mardi 9 juin 2015



On ne sait pas. On n’a pas prise. Les mots sont dans leur attente et on est là.

Seul. On écrit un soir bleu doré d’été facile. Mais ce n’est pas ça. On bloque de plus loin que le bleu.

Antoine Emaz/extrait / Soir


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire