lundi 13 juillet 2015

La Muse

Il a dit nos corps ont la mémoire de nos peaux
Elle a dit nos paumes connaissent le chemin de nos plaisirs
Trois longues années  de distance
Il était grand temps de refaire parler nos murmures
Notre envie 
Nous avons serré nos voluptés
Nous nous sommes croqués comme une prière
Nous nous sommes  aimés en fugue vers l'infini
Ses doigts se sont fait sillons
Mes lèvres se sont  abreuvées 
Le grain de ma peau
Le doux de son crayon
Les corps liés
De cette  soif
De nos désirs
Dans ce bel atelier
Nos émotions sont intactes
En corps et a venir.

© Texte Photo et droits M@claire





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire