mercredi 22 juillet 2015



Mais peut-être cela n'a t-il rien à voir avec le temps qu'il me reste, peut-être est-ce plus impérieux encore : Le sentiment que cette fois je n'ai plus le choix. Que t'obéir encore et me soumettre à ton désir de silence, continuer à me taire comme nous nous taisons depuis longtemps, c'est me laisser tomber dans le gouffre à la lisière duquel je me tiens depuis toujours avec toi.
C'est risquer d'y laisser sa raison, risquer d'y laisser sa peau.

Laurence Tardieu


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire