lundi 14 septembre 2015

J’ai besoin pour toi de ce temps et de mille fois plus que ce temps, de tout le temps qu’il peut y avoir au monde, celui de penser à toi, de respirer en toi de ce présent qui t’appartient...
...nous dans la cohue de ce monde...
ou le monde est bien petit ou nous sommes gigantesques, en tout cas, nous le remplissons...
c’est un rêve qui m’a donné les dernières nouvelles que j’ai de toi...

extrait de Lettres à Milena Jesenská,
 de F.Kafka


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire