jeudi 17 septembre 2015



— J'ai froid, dit-elle. Froid à l'intérieur. Il y a un mot que j'aime bien et que je ne sais pas employer très justement, c'est le mot algide. Je crois que je passe par une période algide de ma vie. J'ai froid, terriblement froid. Ça ne s'explique pas. C'est peut-être le dégoût, c'est peut-être quelque chose de moins intelligent. Quelquefois, quand j'ai très froid comme ça, je bois des grogs, des punchs bouillants mais, en réalité, ça ne change rien. Je continue d'avoir froid à l'âme. À l'âme… voilà que je dis encore des gros mots. Il vaut mieux que je rentre. Ne bougez pas. Je n'ai que la rue à traverser. Restez tranquille.
Bonsoir.

Michel Déon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire