jeudi 10 septembre 2015

Le feu prit un jour dans les coulisses d'un théâtre. 
Le bouffon vint en avertir le public.
 On crut à un mot plaisant et l'on applaudit ; il répéta, les applaudissements redoublèrent. 
C'est ainsi, je pense, que le monde périra dans l’allégresse générale des gens spirituels persuadés qu’il s’agit d’une plaisanterie.


Søren Kierkegaard 
Tableau:  J.Couret - Le Bouffon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire