mardi 3 novembre 2015


Penser à toi
reste mon silence le plus précieux
le plus long le plus orageux silence.
Tu es en moi toujours
comme mon cœur inaperçu
mais comme un cœur qui ferait mal
blessure qui ferait vivre.


Alain Borne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire