samedi 26 décembre 2015

Pourquoi est-ce que je t'écris ?
Parce que j'en ai envie.
Et parce que je ne veux pas atteindre en silence la septième vague.
Oui, ici on raconte l'histoire de l'implacable septième vague.
Les six premières sont prévisibles et équilibrées.
Elles se suivent, se forment l'une sur l'autre, n'amènent aucune surprise.
Elles assurent une continuité.
Six départs, si différents qu'ils puissent paraître vus de loin, six départs - et toujours la même arrivée.
Mais attention à la septième vague !

Elle est imprévisible.
Elle est longtemps discrète, elle participe au déroulement monotone, elle s'adapte à celles qui l'ont précédées.
Mais parfois elle s'échappe.
Toujours elle, toujours la septième vague.
Elle est insouciante, innocente, rebelle, elle balaie tout sur son passage, remet tout à neuf.
Pour elle, il n'y a pas d'avant, mais un maintenant.
Et après, tout a changé.
En bien ou en mal? Seuls peuvent en juger ceux qui ont été emportés, qui ont eu le courage de se mettre face à elle, de se laisser entraîner.

Daniel Glattauer
Photo M@claire  © Marseille 10/2015






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire