dimanche 7 février 2016


A parcourir tant de pensées c’est comme si j’avais lavé tout mon univers
Au centre je suis filtrée comme respirée
Où je suis m’appartient secouée de parfums les yeux au sud et le cœur baigné de lumière
J’ai reçu tant d’espaces qu’il n’y a plus d’attente
Je me suis égarée pour mieux revenir sur la piste rouge latérite cabossée brulante et ensablée
Tu ne peux pas comprendre je te parle de là-bas tout loin si près de moi
Ne souris pas passeur, tu pourrais rester !
Si tu viens, prend soin de poser ton regard au-delà tu y verras peut être
Des brindilles de flamboyant accrochées dans mes cheveux

M@claire ©




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire