vendredi 19 février 2016


La source tombait du rocher 
Goutte à goutte à la mer affreuse. 
L'Océan, fatal au nocher, 
Lui dit: «Que me veux-tu, pleureuse?

Je suis la tempête et l'effroi; 
Je finis où le ciel commence. 
Est-ce que j'ai besoin de toi, 
Petite, moi qui suis l'immense?»

La source dit au gouffre amer: 
Je te donne, sans bruit ni gloire, 
Ce qui te manque, ô vaste mer! 
Une goutte d'eau qu'on peut boire.»

Avril 1854.

Victor Hugo




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire