vendredi 5 février 2016

On cherche encore un mot
à travers les paroles entendues
au fil des pages que l'on feuillette
ou des écrans incertains
on cherche une parole douce
qui ferait redresser la tête
on cherche un mot que rien n'entraverait
dans la présence de ce qui survient
comme un léger moment de grâce
une herbe fine presque invisible
poussant dans une rainure
entre deux blocs de béton
un mot un seul 
un seul mirage.

Georges Cathalo


2 commentaires:

  1. Un tel poème nous amènerait-il à la lévitation ? On peut le penser.
    Merci de ce beau partage.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Roger, pourquoi pas?...à la méditation certainement.
      Merci @vous de venir me lire.

      Supprimer