mardi 19 avril 2016


La mer ne finira pas de parler les silences
Pourtant elle recommence et continue forte et tremblante 
Errant l’écume  toutes les houles me chantent les flots
Je peux bien l’avouer c’est un jour sans tendresse un peu
Le sable caresse l’eau salée
Rien d’autre qu’un matin 
Pourtant le ciel rempli de mouettes amusantes
J’ai beau marquer ces heures creuses d’un poème
Ici je n’ai même pas mon nom dans l’annuaire
Mais que j’aime l’odeur de l’encre et des embruns 
Quand tout se mélange ce matin entre café et marée basse
Tu voulais partir je suis revenue


M@claire© Photo Perso©
 Wimereux 19/04/16 le second matin 



2 commentaires:

  1. Mon enfant ma sœur songe à la douceur d'aller là-bas vivre ensemble au pays qui te ressemble…

    RépondreSupprimer
  2. @ ulysse...Aimer à loisir, Aimer et mourir....

    RépondreSupprimer