vendredi 27 mai 2016



C'est pourquoi un peu de nuit tremble toujours au coeur des roses, ce coeur poudreux 
où tourne l'un des pivots invisibles du temps.

Sylvie Germain


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire