vendredi 5 août 2016


Tes mots se penchent suavement
Ils me couvent paresseusement
Puis s’animent
Colibris, 
Se débattant éperdus
dans les mailles de mon étreinte.
Les mains aux doigts gourds se pressent
Essouflée je murmure
Sourdement sous ta caresse.
Perforée par ton regard
Éventré,
mon ventre en nénuphar
Mon lilas en fleur
épanchant buvard


 Barbara Serdakowski - Les mots


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire