dimanche 4 septembre 2016



#écrire en vrac

C’est dimanche et nous sommes enlacés. 
Lentement ensuite passionnément d’abord.
Perdre pied et s’effleurer.
S’étreindre et se baiser. 
C’est dimanche et y laisser notre peau.
C’est l’écume autour de notre île. 
Nos fronts perlés. 
Nos corps joints. 
Le rivage est loin. 
Nous avons oublié de rester au sol. 
Les blessures gisent ailleurs. 
Toutes écluses ouvertes. 
C’est la fougue qui nous convoque. 
Revenons à nous. 
Tout est bleu dedans. 
L’orage est rompu. 
C’est dimanche tout nous requiert. 
Ici.


M@claire©

Image/ Un homme et une femme/C .Lelouch


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire