jeudi 22 septembre 2016



J’aimerais ne rien avoir oublié, pouvoir tout saisir entre mes mains. 
Oui, même les vides, j’aimerais les embrasser. 
Même les vides. 
On aimerait tant, parfois, être certain d’avoir été en vie.



Laurence Tardieu





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire