mardi 20 décembre 2016

Au-delà du mur de la ville irréelle... au-delà des périphériques d'asphalte à huit voies, au-delà des berges bétonnées de nos rivières...barrées et mutilées, au-delà de la peste des mensonges qui empoisonnent l'atmosphère, il est un autre monde qui vous attend.
C'est l'antique et authentique monde des déserts, des montagnes, des forêts, des îles, des rivages, et des plaines.
Allez-y. Vivez-y.
Marchez doucement et sans bruit jusqu'en son cœur.
Alors...
Puissent vos sentes être légères, solitaires, minérales, étroites, sinueuses et, seulement un peu en pente contraire.
Puisse le vent apporter de la pluie pour remplir les marmites de grès lisse qui se trouvent à quatorze miles derrière la crête bleue que vous apercevez au loin.
Puisse le chien de Dieu chanter sa sérénade à votre feu de camp.
Puissent le serpent à sonnette et la chouette effraie vous distraire dans votre rêverie ...
Puis le Grand Soleil éblouir vos yeux le jour.
Et la Grande Ours vous bercer la nuit.

Edward Abbey - Un Fou ordinaire - Extrait








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire