jeudi 1 juin 2017



Est-ce que tu crois qu’un jour,
Là sur le bas-côté,
Tu me laisseras sans voix,
Sans rien
Que du sable,
Entre mes mains
Que des marées d’écume?

Est-ce que tu crois qu’un jour
Là comme un vieux seigneur, saignant,
Tu me laisseras en croix,
Éclater la lumière
De nos corps dans l’écume,
Dans les marées d’écume?

Est-ce que tu crois toujours qu’on peut vivre d’amour?
Ouais, quand l’eau n’est plus fraîche,
Quand laisse échapper le cœur
Trop de sang dans l’écume,
Dans des marées d’écume.

Est-ce que l’on tiendra assez loin?
Est-ce qu’il y a quelque chose après?
Est-ce que tu sauras nager loin?
Est-ce qu’on se prend pour mieux se laisser?
Tombées comme des poussières de Dieu,
Y’a plus que des cendres entre nous deux,

Entre les flots
Et les crocs aux rétines,
Dis-moi est-ce que tu m’aimes?
Est-ce que tout ça vaut la peine?
J’en doute.

Est-ce que l’on tiendra le chemin?
Est-ce qu’on s’en souviendra après?
Est-ce qu’on ouvrira les yeux demain?
Est-ce qu’on se prend pour mieux s’oublier?
Est-ce qu’on aurait pu s’aimer mieux?
Mieux souffler les braises?
Entre nous deux,
Y’a plus que les flots
Et des crocs à nos rétines,
Dis-moi est-ce que tu m’aimes?
Est-ce que ça valait la peine?
J’en doute.

D. SAEZ



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire